Qu’est-ce qui rend le t14 armata imbattable ?

En tout, la Russie compte fabriquer 2 300 chars Armata à raison de 500 unités par an. 

Rappel historique : 

Nous allons nous consacrer aujourd’hui à un char incontournable, et pour ainsi dire au sommet en matière d’armement ! Il s’agit bien entendu du mythique T-14 Armata. Son développement a commencé après l’abandon d’un premier projet, celui du programme T-95. L’Armata a été présenté pour la première fois au public lors du défilé du 9 mai 2015 à Moscou, célébrant le 70e anniversaire de la victoire russe (La Grande Guerre Patriotique) face au nazisme.

La dislocation de l’URSS marqua un coup d’arrêt dans le développement des futurs chars de combat soviétiques, l’abandon de nombreux programmes militaires qui s’en est suivi a forcé la Russie à adopter une version revalorisée du T-72B, le T-72BU qui prendra d’ailleurs l’appellation de T-90 après la guerre du Golf (c’est faire du neuf avec du vieux).

Néanmoins, le bureau d’études d’Uralvagonzavod a continué le développement d’un char de combat de nouvelle génération devant un jour succéder au T-90, le T-95. En avril 2010, le ministère de la Défense russe cesse de financer le développement du T-95, jugeant ce dernier obsolète, obligeant Uralvagonzavod à poursuivre le développement de son futur char de combat à l’aide de ses fonds propres. Voici un prototype de T-95, prédécesseur du T-14…

En 2010, le commandant en chef des forces terrestres de la Fédération de Russie, Alexandre Postnikov annonce lors d’une interview qu’une nouvelle famille de blindés lourds dénommée Armata est en cours de développement.

L’agence de presse RIA Novosti annonce en 2013 le début des essais du prototype d’un char de combat. Il a reçu une première commande de 100 exemplaires de série en septembre 2016 et l’armée russe espère avoir 2 300 chars modernes en 2025. Son coût est estimée en 2016 de 4 à 6,5 millions d’euros. C’est un coût inférieur au prix du char Leclerc français ou de l’américain Abrams. De plus, ce tarif est plus faible que d’autres moyens de transport de nouvelle génération, comme le sud-coréen K2 Black Panther et le japonais Type 10.

Un tank à l’armement personnalisable !

Le tank est armé d’un canon de 125 mm, monté dans une tourelle inhabitée, le 2A82-1M et le tout entièrement robotisé ! Le gain de puissance est réalisé grâce à une augmentation du volume de la chambre, lui permettant d’utiliser des charges propulsives plus volumineuses et donc plus puissantes. La tourelle peut aussi recevoir un canon plus imposant de calibre 152 mm. 

L’alimentation du canon est réalisée par un carrousel automatisé d’une contenance de 32 obus situé dans le panier de la tourelle inhabitée, l’éjection des culots vides se fait par une trappe sur le flanc gauche de la tourelle.

Une mitrailleuse 6P7К PKTM de 7,62 mm de 1 000 cartouches et une mitrailleuse coaxiale 6P49 Kord de 12,7 mm de 300 cartouches viennent compléter l’armement principal.

Le chef de char dispose d’un viseur panoramique monté au sommet de la tourelle. Il intègre une voie jour et nuit comprenant une vision thermique. En l’absence d’oculaire, l’image est observée sur un écran plat. L’opérateur de la tourelle dispose d’une version modifiée du viseur gyrostabilisé SOSNA-U. Le tank bénéficie sais suivre la cible à distance tout en roulant et en gardant la stabilité lors d’un tir en mouvement. Ces systèmes sont aussi présents sur le T-90MS actuel. Sur l’image ci-dessous, on peut voir le tank avec toutes ses composantes.

Ci-dessous, les différents composantes de l’Armata, on y voit notamment le fameux carrousel expliqué ci-dessus.

Ci dessous, le T-15 Armata, qui est la version transport d’infanterie, la plateforme Armata étant universelle. Dans la modernisation de son équipement militaire, la Russie prévoit d’autres modèles de cette même plateforme…

Un (très) bon blindage et un excellent système de défense !

Une caractéristique très intéressante est ici une protection mêlant un système dit de « soft-kill » (contre-mesures électromagnétiques), de « hard-kill » (protection active anti-projectile). En plus de ce système high tech, les blindages classiques et les dispositifs de survie après impact permettent un niveau de protection beaucoup plus élevé. L’Armata bénéficie de toute cette expérience technologique et sa tourelle présente une architecture très optimisée pour intégrer plusieurs équipements et systèmes.

La détection des menaces fait appel à quatre antennes radar couvrant 360° ainsi que des détecteurs d’alerte laser très visibles sur l’avant de la structure. En fonction de la nature de la menace (vecteur vitesse, distance, altitude), le T-14 peut déclencher soit l’éjection d’une munition tueuse du système Afganit (les gros tubes positionnés en éventail situés à la base de la tourelle) qui détruira l’assaillant, soit orientera l’un des deux paniers mobiles à grenades fumigènes situés sur le toit pour créer un rideau opaque qui s’interposera entre le char et le lanceur ennemi.

Douze lanceurs verticaux sont montés sur la tourelle et sont probablement destinés à l’éjection de leurres infrarouges (ou paillettes) afin de détourner les missiles de type « tire et oublie ».

Le blindage avant présente une épaisseur de plus de 70 centimètres si l’on en juge par les lignes de rupture entre la partie inclinée et le toit du châssis. Cela forme un bloc composite capable de contrer non seulement les flèches mais aussi les charges creuses de fort diamètre. Il est prolongé par une série de briques réactives horizontales qui protège l’équipage contre les attaques verticales type bombelettes.

D’épaisses jupes latérales couvrent les flancs du châssis et des grilles anti-RPG (lance-roquettes) prennent le relais à hauteur de la cloison pare-feu du moteur. La partie inférieure de la pointe avant voit sa protection améliorée grâce à la présence de la lame d’auto-enfouissement en acier classique des chars russes.

Le seul défaut apparent reste au niveau de la tourelle.  A l’évidence, elle n’a pas fait l’objet des mêmes efforts de protection balistique en raison du fait qu’elle soit inhabitée. Les photos suggèrent que les équipements sont de faible épaisseur, en n’assurant une protection que contre la petite ferraille du champ de bataille. C’est sans doute là une faiblesse potentielle de l’Armata dans sa configuration actuelle dont le système d’arme pourrait être neutralisé au moyen de munitions explosives ou de moyen calibre. Bien qu’encore en russe, cette vidéo, juste magnifique, vous donne un aperçu de tout ce qui a été dit.

L’Otan n’a qu’à bien se tenir !

L’Armata est plus léger que la plupart des chars occidentaux. Le T-14 peut rouler à 90 km/h, soit 20 km/h de plus que le char américain Abrams M1A2. Le brigadier Ben Barry, chercheur de l’Institut international des études stratégiques (IISS), estime que les moyens modernes de lutte antichar utilisés par l’Otan sont peu efficaces contre le char russe T-14 Armata, annonce la BBC.

Le nouveau char russe T-14 Armata est équipé d’un système de protection capable tant de détruire physiquement des cibles que de brouiller leur fonctionnement. Le radar radio-optique de l’Afghanit est composé de quatre grilles d’antennes qui préviennent l’équipage de l’approche des obus. Un système de neutralisation radio-électronique modifie la trajectoire des roquettes adverses. Selon l’expert, ce système de protection représente une menace pour toute une génération d’armes de lutte antichar, dont les lance-missiles antichar américains Javelin.

Ben Barry estime que les pays membres de l’Otan devraient prendre des mesures pour perfectionner leurs armes antichars et renforcer la protection de leurs blindés. La Norvège a été un des premiers pays membres de l’Otan à débloquer des moyens destinés à remplacer les lance-missiles antichar Javelin. Il a été annoncé qu’une somme de 24 à 42 millions de dollars était allouée à ces fins par le budget norvégien.

Missile antichar Javelin, désormais obsolète :

Sources :

fr.sputniknews.com/defense/201505241016221018 fr.sputniknews.com/defense/201705301031596962-armata-otan-armes fr.sputniknews.com/presse/201701271029805981-russie-armata en.wikipedia.org/wiki/Armata_Universal_Combat_Platform opex360.com/2015/05/09/larmee-russe-presente-nouveau-char-le-t-14-armata

Laissez un commentaire